Big up for start-up ouvre la porte des grands groupes aux jeunes pousses

voix-du-nord-800x800.png
 
Pierre Billet et Lucie Phaosady veulent créer de nouveaux business numériques en simplifiant les relations entre grands groupes et jeunes pousses. PHOTO LA VOIX

Pierre Billet et Lucie Phaosady veulent créer de nouveaux business numériques en simplifiant les relations entre grands groupes et jeunes pousses. PHOTO LA VOIX

Innovation

Big up for start-up ouvre la porte des grands groupes aux jeunes pousses

Les grands groupes ont pris l’habitude de travailler avec les jeunes pousses. Big up for start-up leur offre un nouveau canal simplifié pour faciliter les échanges et les rencontres, histoire de développer les courants d’affaires.

Par Valérie Sauvage | Publié le 03/10/2017

Partenariats, incubateurs, fonds d’amorçage… Peu importe l’outil pourvu que les grands groupes trouvent le moyen de travailler avec les jeunes pousses prometteuses. «  C’est gagnant-gagnant  », dit Stéphane Ledez, directeur territorial Nord d’Enedis. «  Nous apportons l’appareil d’une entreprise nationale. Les start-up apportent leur créativité et abordent des problématiques avec un regard différent.  »

Ce sont ces rencontres entre grands groupes et jeunes pousses du numérique que Big up for start-up souhaite faciliter, afin de générer du business. «  En un an, 56 contrats ont été signés  », expliquent Pierre Billet et Lucie Phaosady, les copilotes de Big up for start-up.

Le lancement de l’appel à projets qui a eu lieu ce mardi à Lille était la première étape du processus nordiste. Dix entreprises ont exprimé leurs besoins en innovation. Caisse des Dépôts, Cisco, EDF, BVA, Enedis, GRDF, La Poste, Orange, Oney et la SNCF. Trois minutes pour expliquer (en direct sur Twitter) ce qu’elles recherchent. Les start-up ont jusqu’au 24 octobre pour présenter leur candidature. La démarche s’achèvera par des journées de rencontres entre les grands groupes et les start-up sélectionnées, les 21 et 22 novembre. La porte est ouverte. Il ne reste plus qu’à entrer.

Informations sur www.bigup4startup.com

Partenaires particuliers

Travailler avec les grands groupes? Les start-up y voient le moyen d’industrialiser leur technologie et de se développer. Les grandes entreprises, pour leur part, y trouvent une agilité, une créativité, un regard neuf. « Les start-up cherchent un marché pour développer leurs technologies. Nous avons ces marchés  », insiste Mathias Povse, délégué régional d’EDF

D’ailleurs, l’énergéticien a créé les prix EDF Pulse pour détecter les pépites. Le groupe La Poste s’est doté d’un accélérateur... «  Nous travaillons avec des start-up depuis une quinzaine d’années », précise Franck Cislini, délégué au développement régional de La Poste. «  D’abord sur nos métiers traditionnels comme la logistique urbaine. Puis, peu à peu, sur les objets connectés ou sur le traitement des données notamment.  » Ainsi, Kimple, qui crée des jeux marketing à la Plaine Images, fait partie des partenaires de La Poste. Comme Nuukik, spécialiste du marketing prédictif à Villeneuve d’Ascq...

«  Ce que nous voulons, c’est préserver l’intérêt des jeunes pousses et le nôtre  », explique Stéphane Ledez, le directeur territorial Nord d’Enedis. «  Quand nous avons des lauréats, nous essayons de maintenir des relations suivies. Nous avons la volonté d’avancer et de travailler en lien avec l’écosystème numérique. »